ARSEG - Membre associé
Bonnes postures au bureau

Adapter la dimension du poste de travail aux salariés

Adapter la dimension du poste de travail aux salariés

Prendre compte de ces données permettra d’optimiser les éléments et d’éviter les dysfonctionnements connus comme : un plan de travail trop haut, une commande trop éloignée d’un utilisateur entraînent l’adoption d’une posture déséquilibrée. Une poignée de commande d’un siège mince et étroite empêche la prise à pleine main. La force à exercer rend parfois difficile l’ouverture d’un tiroir… de nombreux exemples peuvent être cités, où des dimensions d’aires de travail, d’outils, de machine et les forces a exercer, choisies empiriquement, provoquent un effort physique inutile ou exagéré, des difficultés dans la manipulation d’objets.

Concevoir un projet d’aménagement des bureaux, c’est donc l’adapter à une population d’utilisateurs futurs et ne pas chercher à faire un produit pour « l’homme moyen » qui n’existe pas. L’acheteur tiendra compte des différentes populations, y compris les personnes à mobilité réduite qui se déplace en fauteuil et qui doivent donc avoir des mobiliers et des environnements adaptés.

Bien-être au travail

La taille
Les derniers chiffres disponibles sur la taille des français (Sofres 2000) donnent une moyenne de 175 cm pour les hommes et 162 cm pour les femmes. On estime que la taille moyenne au début du XXème siècle était de 165 cm pour les hommes et 155 cm pour les femmes. Les hommes ont donc grandi de 10 cm en un siècle et les femmes de 7 cm. On observe une diminution de la proportion des petits et une augmentation de celle des grands. 5000 Français mesurent moins de 140 cm (120 cm en moyenne) c’est a dire la limite du nanisme. La grande taille commence à 198 cm pour les hommes et 185 cm pour les femmes. Un français sur cinq mesure plus de 180 cm.

Le phénomène de grandissement n’est pas propre à la France. Il concerne tous les pays qui sont entrés dans une civilisation urbaine industrielle après avoir été longtemps dans une civilisation rurale. Cette évolution s’explique par des conditions de développement physique plus favorables (hygiène, alimentation….)

La taille des hommes de 20 à 29 ans est passée de 170 cm en 1950 à 176 cm en 1991. Pendant la même période, les jeunes femmes n’ont grandi que de 3 cm, soit deux fois moins. Un jeune homme enfin de croissance mesure en moyenne 5 cm de plus que son père et 8 cm de plus que son grand père. L’écart entre les générations s’est accru avec le vieillissement de la population et le tassement de la taille qui en résulte ; celui-ci est estimé à 1.5 cm tous les dix ans à partir de 50ans, ce qui représente une perte de taille importante pour les personnes âgées. L’accroissement de la taille moyenne minimise donc celui de la taille des jeunes, car leur part dans la population a baissé.

buro


Le poids 
Le poids moyen des français augmente pour atteindre 63 Kg chez les femmes et 76 kg chez les hommes (Sofres 2000). On considère qu’il y a surcharge pondérale lorsque le poids d’une personne dépasse d’au moins 30 % la valeur idéale calculée en fonction de sa taille et de sa morphologie (indicateur de masse corporelle), 37 % des hommes et 23 % des femmes sont aujourd’hui en surpoids. Selon ce calcul 9.6 % soit près de 6 millions de personnes, peuvent être considérées comme obèse. 
 
Le lien entre la profession et le poids est inversé entre les sexes : Chez les hommes, les agriculteurs et ceux qui exercent des professions indépendantes pèsent en moyenne davantage que les salariés, à taille et âge comparables. Les hommes cadres supérieurs pèsent 3 kg de moins que les agriculteurs, mais les femmes 1 Kg de moins. Les femmes cadres ou appartenant aux professions intellectuelles supérieures sont à la fois les plus grandes et les plus minces. 

RECOMMANDATIONS ERGONOMIQUES
Le principe étant d’accroitre le confort de l’opérateur et de réduire les contraintes liées aux outils informatiques, au mobilier et à l’environnement physique en définissant et en choisissant un produit qui corresponde à un ensemble de population ; ici à 90 % de la population française et non à un homme moyen qui comme nous l’avons dit n’existe pas. En d’autres termes si on travaillait avec des chiffres de la moyenne nationale, seul 1 % de la population serait confortablement installé dans un siège. 
 
Seulement 5 % de la population mesurait moins de 151 cm (c’est ce que l’on appelle le 5éme percentile ou centile français,) en 2002 et 5 % de la population masculine plus de 186 cm. Il conviendra donc de rechercher des produits permettant d’effectuer des réglages pour s’adapter aux grands comme aux petits, aux minces comme aux forts, aux femmes et aux hommes et aux différentes classes d’âge. Attention dans certains cas très spécifiques on devra traiter le choix des mobiliers en fonction de la personne pour répondre à une attente ou un besoin spécifique (problèmes de dos déclarés, mobilité réduite, troubles musculo-squelettiques chroniques…). Enfin il est conseillé de tenir compte, en outre des équipements, de l’environnement physique et des caractéristiques anthropométriques des individus, de la nature des tâches, de l’organisation du travail et du taux d’occupation du bureau.

Publication ACTINEO / Janvier 2016 / Article

Rejoignez-nous

Catégorie

Archives

Articles similaires

Aucune information à afficher !